Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2011

30 MAI 1431

 

J1.jpg

(Oeuvre de BARRIAS, plateau des aigles, Bonsecours, Rouen)

 

Jehanne, la Pucelle, "Fille de Dieu", dite "Jeanne d'Arc" est brûlée vive sur la place du vieux marché à Rouen...

" Au milieu de la place, près du pilori, un socle de plâtre, d'une hauteur inusitée, portait un amoncellement de deux ou trois cents fagots secs, imbibés de graisse de porc, disposés en deux assises superposées, avec interstices pour activer le passage de l'air, et, aux quatre coins, des foyers d'allumage mêlés de paille. Au sommet se dressait l'estache, poteau de bois haut de 8 pieds (2,60m), avec trous pour le passage des liens, destinés à fixer la victime. Un déploiement énorme de sept à huit cents soldats en armes entourait cet espace...

... Les soldats anglais la conduisirent à l'échafaud (...) Jeanne, étreignant toujours la croix de Saint-Sauveur, fut, comme l'avait été Jean Huss, coiffée d'une mitre d'infamie, en papier, en forme de tronc de cône renversé, sur laquelle se détachaient ces mots :“hérétique, relapse, apostate, ydolâtre"...

... C'est alors que le bailli donna l'ordre de mettre le feu au bûcher. A cet instant, Jeanne cria à haute voix: "Jhésus" et invoqua Saint Michel. (...) L'échafaud de plâtre servant de socle était tellement élevé, sans doute dans le but de l'exposer mieux aux regards, que le bourreau fut impuissant à l'atteindre pour abréger ses souffrances.

... Les Anglais s'acharnèrent sur les restes de la Pucelle. Dès qu'elle fut morte, craignant qu'on ne pût dire qu'elle s'était évadée, ils donnèrent l'ordre au bourreau d'écarter les flammes pour faire apparaître à tous son corps dépouillé de ses vêtements brûlés. Ensuite, après que celui-ci eut été calciné, bien qu'à plusieurs reprises le bourreau eût appliqué bois et charbons sur les entrailles et sur le coeur, il lui fut impossible de réduire en cendres ce dernier qui resta intact et plein de sang. Enfin, pour soustraire ses restes à toute vénération, et "afin que jamais sorcherie ou mauvaisté on n'en peust faire ni propposer", ils furent sur l'ordre du cardinal Winchester rassemblés dans un sac et jetés à la Seine. Ce fut fait par-dessus le parapet crénelé du pont Mathilde, probablement vers le milieu du fleuve où le courant était le plus rapide " ( Colonel de LIOCOURT: La Mission de Jeanne d'Arc, T. II, Nouvelles Editions Latines, 1981).

C'était il y a 580 ans...

J2.jpg

(Oeuvre de REAL del SARTE, église de Domrémy)









19:07 Publié dans Portraits | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.